La schizophrénie : maladie qui fait peur...

Publié le par lauriane-ide

 

Pour introduire l'article qui suivra, je souhaite vous expliquer ce qu'est la schizophrénie : maladie au nom barbare certainement considérée comme la plus dangereuse de notre société par les médias...

Tout d'abord, qu'est ce que ça veut dire ? Ce mot vient du grec et signifie âme fendue. C'est pour ça que l'on parle régulièrement d'un dédoublement de personnalité pour décrire cette pathologie.

La schizophrénie est très répandue car un peu plus de 60 millions de personnes sont schizophrènes dans le monde (600 000 en France), à savoir environ 1% de la population avec autant d'hommes que de femmes.
En général, ce sont eux que l'on appelle les "fous dangereux", ce sont eux dont on parle dans les médias, ce sont eux que l'on voit le plus dans les reportages sur la psychiatrie. Ce sont souvent eux qui nous font changer de trottoir quand on les croise dans la rue.
Je vais essayer de vous expliquer, avec des mots simples et avec mon humble niveau de connaissances, ce que vit un schizophrène.

Tout d'abord, pour démystifier cette pathologie, il faut savoir que "tout le monde" peut devenir schizophrène.
Elle apparait généralement à l'adolescence ou au début de la vie adulte. Les causes ne sont pas vraiment connues. On sait que la génétique y est pour quelque chose mais pas seulement. Parmi les autres facteurs de risque, il y a entre autres (et ce n'est pas une blague) : une naissance en hiver, un manque d'oxygène dans le ventre de la maman, si la maman a eu la grippe pendant le second semestre de grossesse, la consommation de cannabis ou de LSD...

Au niveau des symptômes : ce qui apparait en premier est un changement dans la personnalité, dans l'humeur et dans le rapport aux autres.
L'individu a des hallucinations (auditives le plus souvent). Il se détache de la réalité pour rentrer dans un monde à lui où il n'est plus forcément le maître à bord lors de ses délires. Il a des sentiments ambivalents (amour/haine). Il se renferme le plus souvent sur lui-même. Il peut présenter des troubles du langage ou de la logique. Tout cela fait partie de ce qu'on nomme la "dissociation" : la perte d'unité de la personne.
Une des choses les plus horribles mais aussi la plus difficile à comprendre est la dépersonnalisation. Avec des mots simples : le schizophrène a l'impression que son corps se divise en morceaux ou au contraire qu'il n'a plus du tout de corps. Au niveau psychique, il peut avoir l'impression que plusieurs personnes sont en lui et parlent dans sa tête.

Le plus grave dans la schizophrénie, ce sont les délires qui peuvent être cohérents ou non. Ils peuvent avoir différents thèmes : il peut donc se croire pourchassé ou maître du monde et invincible, ou encore ayant des pouvoirs divins ou cosmiques, il peut avoir l'impression d'être une marionnette commandée par une voix. Je vous laisse imaginer l'état dans lequel peut être le schizophrène dans ces situations.
Le schizophrène, lorsqu'il agresse ou tue, est la plupart du temps commandé par une voix ou a l'impression d'être agressé par la personne en face de lui.

Les traitements à vie sont très efficaces, encore faut-il que les patients les prennent régulièrement. La schizophrénie étant une psychose, le patient ne se reconnait pas malade (à l'inverse des névroses comme les Troubles Obsessionnels Compulsifs où le patient reconnait être malade). Il est alors très diffcile de faire comprendre au patient schizophrène qu'il doit continuer son traitement même en l'absence de délire : rôle principal de l'IDE dans la prise en charge du schizophrène lorsqu'il n'est pas en crise.

Publié dans Fiche maladie

Commenter cet article

olivier 07/10/2009 21:54


J'aime assez votre article, même si je le trouve parfois trop simple... J'attribue cela au fait que je côtoie tous les jours des psychotiques dans le CHS où je bosse.

En fait, j'écris plutôt pour vous conseiller un site où vous trouverez plein de renseignements utiles sur la psy et les pathos. parce qu'il n'apparaît pas dans les favoris, je me demande si vous le
connaissez...

www.psychiatriinfirmiere.free.fr

Bon voyage à travers les différentes rubriques et bonne continuation pour votre blog


lauriane-ide 08/10/2009 17:49


Merci pour votre commentaire. Cet article est simple et c'est assez volontaire car je ne veux pas que les gens se sentent dépassés dès le premier paragraphe ! ;-) Je trouve qu'il est important de
rester accessible et c'est ce que j'essaye de faire avec ce blog.
Merci pour le site que vous me conseillez, j'irai jeter un coup d'oeil.

A bientôt ! 


Soufflerêve 23/06/2009 18:27

Juste un truc, quand tu écris:
La dépersonnalisation. Avec des mots simples : le schizophrène a l'impression que son corps se divise en morceaux.

Chez les psy, on appelle ça l'angoisse de morcellement en fait... La dépersonnalisation, c'est autre chose au niveau psychique...

lauriane-ide 24/06/2009 20:11


Merci pour ce complément, je ne suis pas une pro et j'aime avoir des informations plus complètes et plus précises. N'hésite pas pour de prochains articles ! ;-)


Benjamin 19/06/2009 23:44

c'est simple et on comprend mieux pourquoi tant de personnes dans la rue nous paraissent très bizarres ! Merci pour les infos vulgarisées pour mon petit niveau de seconde en bio !

lauriane-ide 20/06/2009 11:03



Il est bien utile parfois d'avoir un regard sur les pathologies sans avoir tout le langage médical pour nous brouiller les neurones... Il faut savoir rester simple dans son langage, c'est aussi
ça le rôle de l'IDE : réexpliquer aux patients ce qu'a dit le médecin...