Un schizophrène voleur de clé...

Publié le par lauriane-ide

Vous allez enfin comprendre pourquoi j'ai écrit les deux articles précédents...

Mercredi soir dernier, lors de ma tournée avec Hermine (une jeune IDE avec laquelle j'ai passé de très bons moments), nous avons eu un moment de grosse frayeur.

 

Nous allions rendre visite à un homme schizophrène qui vit avec sa mère. Chez eux, nous surveillons leur glycémie et nous leur préparons leur traitement. Nous effectuons aussi une toilette de Mme et l'aidons à passer sa chemise de nuit.

 

Si vous avez lu l'article précédent, vous comprendrez pourquoi cet homme doit prendre son traitement de manière régulière et rigoureuse et donc pourquoi nous passons chez lui matin et soir. Seulement, il a tendance à aimer jouer et nous tester surtout quand il voit arriver chez lui deux jeunes femmes. Les autres IDE du centre se sont battus pendant pas mal de temps pour qu'il prenne son traitement devant nous afin que nous pussions contrôler sa bonne prise mais il résiste et attend en général que nous soyons partis. Nous ne connaissons donc pas son observance (sa bonne prise du traitement) mais il ne nous est pas possible ni réellement déontologique de le forcer à prendre son traitement.

 

Ce soir là, pendant que j'aidais Mme à faire une petite toilette et qu'elle enfilait sa chemise de nuit, Hermine préparait le traitement pour ces deux patients. Quand je suis revenue dans la salle à manger, cet homme a pris avec une rapidité certaine les clés de la voiture du centre (qui étaient à côté d'Hermine, posées sur la table) avec laquelle nous étions venues jusqu'à chez eux et qui nous permettait de continuer notre tournée...

Hermine et moi avons eu la même réaction : lui demander tout de suite de nous rendre les clés car ce petit jeu n'était pas marrant. Comme dirait Hermine : "les plaisanteries les plus courtes sont toujours les meilleures" ! Mais ce monsieur continuait son petit jeu avec un regard à la limite du délirant. Hermine et moi n'étions pas rassurées car nous ne connaissions pas vraiment ce patient ni son passé délirant. Il nous a dit qu'il voulait garder les clés pour aller faire un tour. Il nous a demandé pourquoi nous n'aimions pas les plaisanteries. Finalement, au bout de deux minutes de discussions et de négociations, nous avons arrêté de le regarder et de lui porter de l'attention. Il a enfin reposé les clés sur la table.
Avec Hermine, nous sommes parties dès que nous avons fini notre "boulot" chez eux car nous avons vraiment eu peur. N'est-ce pas Hermine ?

Et vous comment auriez-vous réagi ? Qu'auriez-vous fait dans cette situation ? Laissez moi vos opinions sur la prise en charge à domicile des schizophrènes. Votre regard extérieur à la profession m'intéresse...

Publié dans Anecdotes

Commenter cet article

Sylvain et Prisca 24/06/2009 10:31

Je pense que vous avez parfaitement réagi... Attention puis détournement... Juste ce qu'il faut pour ne pas l'ignorer et l'énerver... Mais en général la majorité des schizophrènes ne sont pas dansgereux pour les autres, ils le sont davantage pour eux-mêmes, non ?? Enfin c'est que j'avais appris lors de mon court passage d'été près des "inadaptés mentaux"... Super blog, continues !!

lauriane-ide 24/06/2009 20:13


Merci grande soeur ! Mais non les schizophrènes ne sont pas seulement dangereux pour eux, ils peuvent l'être pour les autres s'ils sont dans un délire et qu'on l'attise ou au contraire qu'on le
casse.
Toutefois ce ne sont pas des bêtes sauvages et il est important de les socialiser au maximum.


Mireille 20/06/2009 22:48

Ben dis donc j'aurais pas été fière à votre place peut-être même aurais-je pris mes jambes à mon cou et laisser la voiture sur place...
Félicitations pour ton nouveau blog et courage pour le continuer de cette manière.

Benjamin 20/06/2009 12:02

Heu, ..., joker ! Je crois qu'on ne peut pas vraiment savoir comment on réagira mais je pense qu'il faut rester calme (facile à dire !) et ne prêter que peu d'attention à son délire (il faut quand même montrer qu'on l'écoute sinon je crois que ça peut l'énerver encore plus !)
Voilà mon opinion. Bisous