Venue pour une hernie, repartie sans rein

Publié le par lauriane-ide

Une femme de 67 ans a été opérée dans une clinique de la région de Chartres le 12 juin pour une hernie abdominale par un chirurgien de 61 ans. Elle est sortie du bloc sans son unique rein.

En effet, le chirurgien a cru que la masse qu'il voyait était une tumeur. Il l'a donc enlevée. Cependant, cette masse était le rein dont elle avait été greffée il y a 6 ans, son unique rein.
Cette femme qui avait déjà eu de multiples problèmes de santé, vit aujourd'hui sous dialyse car son rein ayant été abîmé pendant l'opération, ne pourra lui être greffé à nouveau. Elle est aujourd'hui en service de réanimation, ses jours ne sont pas en danger mais sa famille a décidé de porter plainte.

Le chirurgien a été suspendu de son travail à la clinique en attendant que des réponses soient données pour expliquer cette terrible erreur.


Mais qui ou que doit-on mettre en cause dans cette affaire ? Le chirurgien, l'équipe opératoire, l'organistation de la clinique (déjà mise en cause dans un décès inexpliqué d'un enfant quelques heures après sa naissance il y a quelques mois), le système de santé, la pression vécue par les professionnels de santé ?
En tant qu'élève infirmière, j'imagine le désarroi dans lequel doit être l'équipe présente lors de cette opération. Mais d'autres questions me viennent immédiatement à l'esprit. Comment une telle erreur peut-elle être commise par un chirurgien expérimenté ? Comment la famille a-t-elle été prise en charge ? Comment peut-on confondre un rein et une tumeur ? Comment la patiente va-t-elle ?

Un organe ne s'achetant pas, comment va-t-elle obtenir réparation car même avant plusieurs millers d'euros, elle ne pourra pas acheter un nouveau rein...

Commenter cet article

lauriane-ide 21/06/2009 20:48

Oui mais la carte vitale et le dossier médical ne sont pas stériles et ne suivent pas le patient jusqu'à la table d'opération...

Benjamin 21/06/2009 20:43

Il faudrait bien faire suivre scrupuleusement les dossiers médicaux, ça éviterait pleins d'erreurs. Pour preuve, certains arrivent bien à cacher des informations à certains de leur médecin (surtout dans l'armée !). Peut-être une carte vitale qui porte notre dossier médicale (avec des systèmes de sécurité tout de même !). Voilà ce que j'en pense.